La Musicothérapie

"Il faut avoir une grande musique en soi pour faire danser la vie"

Friedrich Nietzsche

La musique touche le coeur. Elle pose les conditions d'un équilibre à atteindre dans la vie de l'être humain, car elle y a toujours joué un rôle primordial.

De tous temps nos ancêtres ont dansé, chanté, et fabriqué des instruments de musique. Avant même que la musique soit nommée comme telle, elle existait déjà du temps de la préhistoire. Depuis la nuit des temps la musique a répondu à un besoin de communier. Elle a toujours revêtu un caractère sacré liant le ciel et la terre, donnant l'élan aux êtres humains d'invoquer les dieux, le soleil ou la pluie.

Certes, grâce aux progrès de la science, des neurosciences et de l'imagerie cérébrale nous en savons davantage aujourd’hui sur les interactions existantes entre la musique et le cerveau humain ; pour autant, Il subsiste une part de mystère inhérente à la musique : n'est-ce pas cette part de l'inexpliqué qui touche la profondeur de l'être humain?

Pour le musicothérapeute, il s'agit d'intégrer cette part d'inconnu propre à la musique et aux sons, au profit de la création, d'expressions immergées de soi-même. En effet, la force de la musicothérapie réside dans son approche multidimensionnelle et non-verbale, permettant ainsi d'inclure toutes les réalités de l'être.

En musicothérapie, il n’y a pas de musiques à privilégier au profit d’autres ; tous les genres musicaux sont invités en séance, en fonction du vécu subjectif de la personne, son histoire, sa culture.

Le musicothérapeute écoute, identifie ce qui bloque nos mouvements intérieurs, accompagne chacun de nos sons pour faire en sorte que la souffrance devienne chant.